Le duo Stéphane Le Diraison/ François Guiffant a franchi la ligne en 22° position des IMOCA après 16j, 1h, 16 min et 31 secs. Avec une vitesse moyenne de 12,26 nœuds le bateau Time for Océans a parcouru 4 723,40 milles. L’équipage est heureux et soulagé de rallier la marina Bahia à Salvador malgré la petite frayeur pour le doigt de François.

Avant d’évoquer leur course, un constat a été fait … leur transat ne devait pas durer plus longtemps … en effet notre duo arrivait au bout de son stock de nourriture et le panier de fruits qui les attendait était le bienvenu ! Mais au-delà de ce « détail », leurs premiers mots pointaient surtout le plaisir de naviguer tous les deux dans cette première transat commune. Et c’est François qui exprimait le premier son sentiment: « On s’est vraiment éclatés ! ». Un avis partagé et développé par Stéphane : « Ça a parfaitement fonctionné entre nous. Nous étions très complémentaires et on s’est épaulés dans les moments durs et frustrants. »

L’analyse à chaud de cette Jacques Vabre 2019 se poursuivait évidemment sur la course et le bateau. Une course reste une course et nos deux marins restent des compétiteurs. Ils reviennent sur leur choix de route avec un peu d’amertume. « C’est un petit regret d’avoir pris cette option radicale en début de course … Nous avions pourtant bien étudié les fichiers météo mais nous avons fait le mauvais choix… » Et celui-ci n’a pas pardonné car il a éclaté la flotte sur des distances gigantesques et ceux partis plein ouest comme Time for Océans n’ont jamais rattrapé totalement leur retard. Un point noir qui vient à peine émailler leur joie car cela reste très enrichissant et prouve un peu plus que la nature reste maîtresse dans ces courses au large !

Au sujet du bateau, notre duo de marins a trouvé différents réglages, un peu contre intuitifs, mais qui ont permis d’optimiser les performances du bateau. L’autre point très constructif c’est qu’ils reviennent de cette transat avec plusieurs idées concrètes pour faire évoluer le bateau dans les mois à venir.

La Transat Jacques Vabre, course à la voile en double organisée tous les deux ans, relie le Havre à Salvador de Bahia au Brésil sur une route nord-sud de 4 350 milles, la même qu’empruntaient les navires-caféiers du 18° et 19° siècle. La classe IMOCA (International Monohull Open Class Association) a été créée en 1991 pour mettre en place une structure capable de réglementer les aspects techniques de la course au large en solo ou en double. Dirigée par les skippers et leurs teams, la classe soutient et promeut des courses mythiques telles que le Vendée Globe, La Transat Jacques Vabre et la Barcelona World Race. Aujourd’hui, l’IMOCA est l’une des classes les plus fortes. Dans la Jacques Vabre, la classe IMOCA compte 29 bateaux dont Time for Océans skippé par Stéphane Le Diraison et François Guiffant, supporté par la ville de Boulogne-Billancourt et par Nautique-Sèvres (rappelons que Stéphane est l’un de nos adhérents).