LES PROJETS 2019 D’HYDROVINCI

Après des résultats très encourageants à l’HydroContest (Premier des nouveaux entrants et 17e sur 28 au classement général) et à la suite de l’annonce que cette compétition ne serait pas reconduite par les organisateurs en 2019, HydroVinci  (Association étudiante du Pôle Universitaire Léonard de Vinci à La Défense) a décidé de s’attaquer au Monaco Solar & Energy Boat Challenge. Des projets que vous pourrez suivre dans notre chantier naval à Sèvres.

Dans le sillage des premiers meetings de canots automobiles de 1904 et renouant avec la tradition d’innovation de Monaco en matière de motorisation, le Yacht Club de Monaco (YCM) donne ainsi champ libre à la créativité des jeunes ingénieurs associés à l’expérience d’industriels, afin de créer et optimiser les différents modes de propulsion du Yachting de demain. Un véritable défi technologique pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux des industries nautiques et maritimes. « Notre souhait est de rassembler la nouvelle génération d’ingénieurs pour imaginer et construire le motonautisme de demain. Cela s’inscrit dans une volonté d’engagement environnemental général mené ici en Principauté par notre Président S.A.S. le Prince Albert II. Si nous voulons positionner Monaco, comme Capitale du Yachting, nous nous devons d’être un acteur de ces avancées technologiques. Ces étudiants réinventent le nautisme, ils créent leur futur en construisant un avenir propre » rappelle Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M.

 

 

 

 

 

Des bateaux à échelle 1

Organisé depuis 2014 par le Yacht Club de Monaco, en collaboration avec la Fondation Hydros, l’Union International Motonautique et la Fondation Prince Albert II de Monaco, le Solar & Energy Boat Challenge, évènement motonautique unique au monde  a pour but d’améliorer l’efficience énergétique des bateaux. Cependant, à la différence de l’HydroContest, il se déroule avec des bateaux à échelle 1:1. Il y aura donc un pilote sur chacun des bateaux.

L’ équipe d’étudiants participera dans deux catégories : Energy Class et Offshore Class

  • Energy class : dans cette catégorie, l’organisation fournit des coques de catamaran. L’enjeu est de construire un cockpit et développer un système de propulsion innovant. C’est une catégorie jeune : ce sera la 2e année. L’année précédente il n’y avait qu’un bateau de démonstration et un bateau expérimental qui créait de l’énergie à travers le recyclage de plastique.
  • Offshore class : dans cette catégorie, les équipes sont relativement libres. Les règles portent globalement sur les normes internationales et limitent la taille du bateau à 12m. Les équipes doivent réaliser un circuit de 18 milles au départ de Monaco avec une arrivé à Vintimille, en Italie. Il faut donc innover dans le choix du moteur, de la coque etc. Sur ce bateau, il faut un minimum de 3 personnes et des certifications de bateau type « C ». C’est ce type de bateau que vous pourrez bientôt voir en construction dans les Ateliers de Nautique-Sèvres.

Il s’agit donc cette année encore de repartir de zéro pour nos étudiants. Néanmoins, leur équipe renouvelée est désormais composée de 20 étudiants ingénieurs et 3 étudiants en multimédia. Ce qui correspond à 5 équipes académiques qui travaillent en parallèles sur les différents projets.

 

 

Vous aimerez aussi...