SUCCES POUR FEMMES A LA BARRE

Le dimanche 2 Juin s’est disputée la régate « Femmes à la barre » organisée par Nautique Sèvres sur la Seine en face  de la base nautique de l’Île Monsieur, respectant une règle spéciale proposée par la Fédération Française de Voile : les voiliers devaient être barrés par une femme. La chaleur (29°) et le soleil étaient là, quelques concurrentes et quelques organisateurs cramoisis peuvent être témoins.

Le vent s’était également imposé : 7 nœuds le matin, plus de 10 nœuds l’après-midi, soufflant du Sud sur le fleuve (plutôt sympa) mais avec de fortes rafales (jusqu’à 14 nœuds) depuis le Sud-Ouest provoquant des vents contraires et de méchantes claques qui ont couché les lasers à tout de rôle.

Le parcours était relativement petit. Sept bateaux au départ, trois Flying Fifteen, trois Lasers voile radiale, deux Lasers voile 4.7. Cinq manches ont été courues avec une interruption pour un sympathique déjeuner offert par Nautique Sèvres.

Un moment inquiétant sans conséquence : une péniche a traversé la régate au grand dam des avis de sécurité et de la batellerie, sans ralentir et en plein milieu de la Seine. Son nom, Bounty, devait plutôt faire allusion au capitaine William Bligh qu’à la sucrerie.
C’est le laser d’Alice Bigot qui a accaparé toutes les premières places sauf une fois, le petit voilier se riant des plus gros en arrivant bien avant eux. Le vent qui venait de Sèvres, jaloux de cette insolente réussite (Alice, une ancienne du club, était en visite) a offert au comité le spectacle d’un joli dessalage de la concurrente après l’une de ses arrivées. Le laser de Catherine Boucault, le F15 de Marie-Pierre Canivet et Nicolas Marques, celui de Michèle Graveline et Carole Larmanou se sont durement disputés la deuxième ou la troisième place.

Au classement général, tous ces bateaux obtiennent exactement les mêmes places au temps réel et au temps compensés sauf pour la troisième marche du podium qui a été partagée entre le F15 de Marie-Pierre et Nicolas Marques (temps réel) et le laser de Catherine Boucault (temps compensé). Notons la constance de l’équipage Hélène Baudet et Lionel Boudeau (F15), cinquième au général, très régulièrement quatrième dans les courses. Un prix spécial a été attribué à Alice Lorent, la barreuse la plus jeune, pour sa ténacité face à la contradiction maligne du vent. Dans la deuxième course, Solène Ruinet a abandonné à la suite d’une blessure.

Un bel évènement à Sèvres pour lequel nous féliciterons les participantes et remercierons tous les bénévoles qui ont permis de faire de cette journée, un réel succès.

JL

 

Vous aimerez aussi...